http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/IMG/logo.gif

 

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

 

Accueil

Idées et essais

Expositions - Beaux-arts

Sur les planches

Cinéma

Musique

Littératures

Actualités

Philosophie, sciences politiques

Sciences humaines et sociales

 

 



logo ARTICLE 16

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif




Le sport contre les peuples
Robert Redeker

lundi 1er juillet 2002, par Joëlle

 

Dans la même rubrique :
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifCours de philosophie en six heures un quart, Witold Gombrowicz
par Nicola20san
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifLes origines du totalitarisme, Hannah Arendt
par Alix
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifLes nouveaux mouvements contestataires à l’heure de la mondialisation, Isabelle Sommier
par Alix
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifNietzsche et le démon de midi, Jean-Baptiste Botul
par Nicola20san
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifEmpire,
par Doudou Darling
http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/puce.gifBref traité du désenchantement, Nicolas Grimaldi
par Nicola20san

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

Vous avez du mal à vous rétablir de la défaite des Bleus, vous déplorez la violence qui règne dans les stades, vous attendez que vos pompes matinales portent enfin leurs fruits et que votre corps soit semblable à celui d’Indurain ou des sœurs Williams, vous voudriez tout simplement que le sport vous fasse rêver comme quand vous étiez enfant... Le sport contre les peuples est fait pour vous, pour vous consoler. Robert Redeker, membre du comité de rédaction de la revue Les Temps modernes et collaborateur de nos grands quotidiens nationaux nous offre un regard incisif sur ce nouvel objet philosophique, sur cet incontournable fait de société qui phagocyte même notre langage et nos structures mentales. Il décille nos yeux et nous montre à quel point, en se planétarisant à une époque de fin du politique, le sport a véritablement muté.

Toute magie s’est envolée ; les valeurs traditionnelles du sport qu’étaient la camaraderie, la fraternité, la convivialité, la franchise, l’épanouissement du corps dans une saine émulation ont à présent disparu pour laisser place à des valeurs mercantilo-compétitives formant des meutes de supporters, meutes où disparaissent les citoyens, où disparaît l’âme pour laisser place au mental conçu comme un muscle tendu vers la victoire, où aucune faille, si humaine et si créatrice soit-elle, ne doit s’immiscer. L’athlète contemporain n’est plus un homme ou une femme s’approchant de la perfection comme sous l’Antiquité ; il est devenu un individu qui transgresse les limites du genre humain et pour qui le dopage est devenu essentiel pour que la transgression ne s’arrête jamais. Il est en voie de devenir un HGM, un humain génétiquement modifié. Le sport, comparable à une nouvelle religion par ses rites, ses gestes, ses cycles, sa volonté de faire des exemples pour masquer ce qui pourrait porter atteinte à la pureté de ses grands prêtres - qu’on pense aux coureurs cyclistes ! - tient aussi d’une véritable illusion politique, en particulier dans le cas du football qui est apparu depuis la victoire de la France black-blanc-beur en 1998 comme une solution miracle aux graves problèmes qui déchirent la plupart des banlieues. Nouveau narcotique social, le football a réussi à occulter l’absence de politique républicaine par l’illusion du star-système et critiquer ce sport risque de vous exposer à des regards réprobateurs des bonnes consciences convaincues que ce sport est porteur d’une chance et d’un remède pour les minorités défavorisées.

Dans cet ouvrage philosophique essentiel en cette année sportive - mais quelle année ne l’est plus à présent ? - Robert Redeker sème des graines dans nos esprits [1] . Espérons que ce livre relativement facile d’accès permettra qu’elles germent, se développent et croissent dans nos esprits pour nous rendre notre âme et pour redonner la sienne au sport.

Robert Redeker, Le sport contre les peuples, Berg International, 2002, 123 p.


[1] Variante journalistique : " Il faut souhaiter qu’il ne soit pas trop tard et que ces graines puissent trouver une faille dans la défense pour marquer un but dans le mental d’acier de nos contemporains trop souvent sur la touche de notre société " :-(

logo AUTEUR 3
Joëlle

 

http://critiques-ordinaires.ouvaton.org/NAVPICS/rien.gif

 

ACCUEIL |PLAN DU SITE |ADMIN | NOUS ECRIRE  




http://logv24.xiti.com/hit.xiti?s=133875&p=Le%20sport%20contre%20les%20peuples%20%28Philosophie,%20sciences%20politiques%29&hl=14x40x29&r=1680x1050x32x32&ref=